P 12 : Texte d'une réponse - Meynier, Port-Royal et Genève (5)

 

MEYNIER Bernard, Port-Royal et Genève d’intelligence contre le très Saint Sacrement

Né à Clermont-Ferrand vers 1605, selon Aubineau ; mais d’autres disent Clermont dans l’Hérault en 1604. Il est admis dans la Compagnie de Jésus en 1626, après avoir enseigné les humanités et la philosophie, il est employé à la prédication et à la controverse. Il prêche encore en 1676.

MEYNIER Bernard, Port-Royal et Genève d’intelligence contre le très Saint Sacrement de l’Autel dans leurs livres, et particulièrement dans les équivoques de l’article XV de la seconde partie de la Seconde Lettre de M. Arnauld, J. F. Fleuriau, Poitiers, 1656, 113 p. in-4°. (BN: D 8823). L'approbation est du 31 mai 1656.

GEF, VI, p.231-235. SHIOKAWA Tetsuya, Pascal et les miracles, p. 155, suit GEF VI, p. 231, qui date l'ouvrage de la première moitié de septembre 1656.

Les Provinciales, éd. Cognet, p. 290 et 302, date ce livre de mai 1655...

GERBERON, Histoire générale du jansénisme, II, p.263.

RACINE Jean, Œuvres complètes, éd. Picard, II, p.64.

RAPIN René, Mémoires, éd. Aubineau, III, p. 2.

NOUËT Jacques, Réponse à la XVIe lettre, in Réponses, p. 465 sq., cite le P. Meynier, et annonce qu'il va expliquer les raisons de ses accusations.

DUBU Jean, "Deux controversistes à Uzès: le ministre Jean de Crouÿ et le R. P. Bernard Meynier, S. J.", Port-Royal et les protestants, Chroniques de Port-Royal, n°47, p. 253-264.